dimanche 6 décembre 2015

Camille Flammarion - La fin du monde

Camille Flammarion La fin du monde

Camille Flammarion

La fin du monde

Ed. Flammarion


En bon astronome, Camille Flammarion prêche pour sa paroisse. Dans la vision du monde qu'il propose, chacun regarde donc les étoiles, on se prive pour un télescope et cette science fait les belles heures de l'humanité. Mais elle participe également de sa fin dans la mesure où c'est bien une comète qui précipite le monde vers sa destruction. Donc, vous l'avez compris, c'est bien de la fin du monde qu'il s'agît. Rassurez-vous, il vous reste un peu de temps pour terminer vos travaux en cours, la collision n'est prévue que pour le XXVème siècle.

Deux parties bien distinctes composent le livre. La première moitié est largement composée de conférences, de réunions et de discussions. Il n'en faut pas moins pour aborder toutes les facettes du sujet qui nous intéresse, des fondements de l'astronomie à la mécanique céleste en passant par toutes ces petites choses qui font le charme de cette science. Mais plus qu'une séance de vulgarisation scientifique, plus qu'une description de la fin du monde, le roman se veut surtout une analyse de la société et la projection utopique de la celle-ci dans le futur. Et c'est ce qui fait le sujet de la seconde partie. Nous y sommes très loin dans le temps, bien après la catastrophe annoncée et l'auteur se lance dans le résumé des dix millions d'années à venir. Projet ambitieux s'il en est. Le roman glisse donc du ton didactique de la première partie à un ton plus romanesque quand bien même c'est là qu'il se entame ses théories utopiques et propose sa vision du monde idéal.

Il y a de très bonnes choses dans ce roman un peu vieillot. La langue est celle de l'époque, désuète mais élégante, et l'auteur, en spécialiste de son sujet, rend captivantes les conférences scientifiques. J'ai beau ne pas particulièrement m'intéresser à l'astronomie, je me suis surpris à apprécier les longues tirades sur la composition gazeuse des comètes.

D'ailleurs, je vais de ce pas m'acheter un télescope !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire