jeudi 4 juin 2020

Charles Chilton - Mission dans l’espace

Charles Chilton  Mission dans l’espace anticipation Fleuve Noir
Charles Chilton 

Mission dans l’espace 

Ed. Fleuve Noir


Charles Chilton n'a pas exactement laissé son nom dans les annales de la science-fiction. Et pour cause, si son œuvre - courte, je crois - est à l'image de ce roman, elle n'a rien de mémorable. Ou si, mais pour les mauvaises raisons.

Le roman s'ouvre alors que les quatre passagers de la première mission lunaire, de retour vers la Terre, réalisent que, contrairement à tous leurs calculs, les réserves de carburants sont insuffisantes pour les ramener à la maison. De plus, leur nourriture a moisi. Le narrateur de l'équipage, médecin, découvre en relisant ses notes qu'ils ont fait un voyage bien plus long que prévu et vécu des aventures invraisemblables mais dont aucun d'entre eux ne se souvient. Comment est-ce possible ?

Le livre part alors dans un long flash-back. Et ce qui s'annonçait comme un roman catastrophe classique mais efficace devient un mauvais nanar d'une longueur infernale et d'une platitude soporifique. L'intrigue ne mène nulle part, à croire que l'auteur lui-même ne sait pas quelle direction lui donner. Il tire alors à la ligne, dirige ses personnages immatures et irresponsables dans des situations incohérentes, et les perd dans des discutions alambiquées et dénuées de sens qui, en plus de lasser le lecteur, l'égarent complètement.

Rien ne va plus.


---


Et pour suivre l’avancée du projet Objectif "231", cliquez sur la fusée !
FNA n°132

6 commentaires:

  1. Houla ! A éviter donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça. Tu peux faire l'impasse, il n'y a aucun regret à avoir.

      Supprimer
  2. C'est con, le pitch me plaisait, même si il était improbable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pitch est bon, c'est vrai. Tout le reste est mauvais.

      Supprimer
  3. Ça devenait suspect aussi toutes ces bonnes pioches dans la collection, enfin du mauvais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus, ce mauvais ne fait pas les choses à moitié.

      Supprimer