vendredi 24 janvier 2020

Régis Jauffret - Papa

Régis Jauffret papa Seuil

Régis Jauffret

Papa

Ed. Seuil


Pour beaucoup, la sexualité des parents est un tabou. Pour Régis Jauffret, c'est un vaste terrain d'exploration... Ainsi, alors qu'il se lance dans le portrait de son père, après avoir aperçu ce dernier dans un documentaire sur la France de Vichy, il en imagine la vie jusque dans l'intimité la plus inavouable.

Dans le documentaire en question, on voit le père de l'auteur sortir d'un immeuble, menotté, vigoureusement tenu par deux gestapistes. Comme il n'a jamais vraiment été question du comportement de l'intéressé durant les années de guerre et que celui-ci n'est plus là pour y répondre, son fils n'a plus qu'à s'interroger et à imaginer les réponses.

Il fait alors appel à sa mémoire, collecte les souvenirs de ses proches, enquête sur l'origine des images utilisées dans le film, rassemble les pièces d'un puzzle à l'échelle d'une vie et finit par dresser le portrait touchant d'un homme discret, affligé d'une handicapante surdité et, par conséquent, peu bavard. Et paradoxalement, grâce à (ou malgré, c'est une question de point de vue) l'énorme flou qui entoure la vie de son père, Régis Jauffret en trace des contours relativement communs et pourtant teintés d'un soupçon romanesque. C'est surtout, pour l'auteur, l'occasion de faire sa propre psychanalyse et de produire un texte qui doit faire le bonheur des analystes freudiens les plus pointilleux.

"Je n'invente ici aucun souvenir même si l'imaginaire me soumet à la tentation." (page 93)

Papa semble clairement être son livre le plus personnel, à tel point qu'il donne parfois l'impression d'avoir plus été écrit pour lui-même que pour son public. Le ton n'a ni la poigne, ni le mordant des Microfictions, et la langue y est bien moins léchée, même si elle en reprend le principe de ponctuation. Pour autant, le livre ne manque pas de caractère. Il restitue fidèlement les émotions de l'auteur et offre quelques passages très émouvants.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire