mercredi 13 mai 2020

Jimmy Guieu - Projet "King"

Jimmy Guieu Opération "King" Fleuve Noir anticipation

Jimmy Guieu 

Projet "King" 

Ed. Fleuve Noir 


Dans quelques jours, le major Sheridan prendra les commandes du vaisseau qui doit, pour la première fois, se poser sur Mars. Bien entendu, cette mission est ultraconfidentielle. Il a donc de quoi être surpris quand il rencontre une mystérieuse jeune femme qui non seulement lui donne tous les détails de la mission mais en plus lui demande de l'annuler. Le vaisseau décolle malgré tout et le pilote réalise que les russes sont sur le coup également.

Projet "King"
, paru en 1963 et largement influencé par la course aux étoiles que se livraient à l'époque les deux superpuissances, est un récit de conquête spatiale au vocabulaire résolument - voire abusivement - rétro-futuriste. Correctement ficelé, il réserve des surprises bien senties mais, mâtiné d'un soupçon d'espionnage, il perd en crédibilité en prêtant à son espionne des compétences inouïes et des ressources invraisemblables.

Bien que l'auteur ait confié un rôle clé à une femme, notons toutefois sa misogynie. Il ramène souvent - toujours ? - les caractéristiques des personnages féminins à leur aspect physique et multiplie les remarques sexistes. De même, quand les deux protagonistes sont ensemble, il est toujours question du pilote et de sa compagne, jamais de la scientifique et de son compagnon. Étrange, n'est-ce pas ? Et quand il tente de se rattraper aux branches en se lançant dans un discours égalitaire, le naturel revient au galop et glisse des allusions qui déstabilisent son projet :

"Lilian Gaynor et Mary Waller, botaniste et chimiste de notre expédition, n'ont pas été choisies pour leur beauté, assez remarquable, je le reconnais, ni pour agrémenter notre isolement de leurs charmantes personnes. Elles ont été sélectionnées pour leurs compétences scientifiques et ont subi, tout comme nous, le même entraînement, les mêmes épreuves."

Mais bon.

Bref, les capacités improbables de l'espionne font prendre un sérieux coup à une trame peu cohérente mais qui reste très efficace. L'intrigue est fluide, les rebondissements bienvenus et le livre se lit d'une traite, jusqu'à une chute heureusement antimilitariste, malheureusement moralisatrice.


---


Et pour suivre l’avancée du projet Objectif "231", cliquez sur la fusée !
FNA n°231

2 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu de Jimmy Guieu, et je pense continuer si cela reste du même tonneau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais avoir l'occasion de creuser son œuvre : figure-toi qu'il signe plus d'une quarantaine de titres de ma sélection !

      Supprimer