vendredi 29 octobre 2021

Jean Baret - Mort™

jean baret mort trademark belial
 Jean Baret 

Mort™ (Trademark - 3)

Ed. Le Bélial' 

 
J'ignore la différence entre un soufflet et un soufflé. Combler cette lacune est mon droit le plus absolu. Alors pour 1,99 crédits, je clique pour ne pas mourir idiot. Vite ! Je clique ! Je clique vite !

Félicitations ! J'ai cliqué et j'ai bien fait ! Un soufflet est un coup du plat ou du revers de la main sur la joue. Un exemple m'aidera à mieux comprendre, c'est certain. En voici un : quand je lis Bonheur, je prends une gifle, un coup du plat de la main sur la joue gauche. C'est un soufflet. Quand ensuite je lis Vie, je prends une seconde gifle, un coup du revers de la main sur la joue droite. C'en est un autre. C'est donc une bonne chose de prendre un soufflet ? Tout dépend de qui me le met et du contexte dans lequel je le reçois. Quand c'est Jean Baret qui m'en colle un, ça me calme mais j'y reviens. Quand il m'en colle un second, ça me pique mais j'y reviens encore. Et si le premier me calme et si le second me pique, que me fait le troisième ? Je veux savoir ! C'est mon droit le plus absolu ! Alors pour 1,99 crédits, je clique pour savoir si le troisième me remet les idées en place ! Vite ! Je clique ! Je clique vite !

Félicitations ! J'ai cliqué et j'ai bien fait ! Maintenant que j'ai compris ce qu'était un soufflet, je me pose une nouvelle question. J'ai d'abord tendu la joue gauche, ensuite tendu la droite. Mais je n'ai que deux joues et c’est un problème. Comment alors procède-t-on pour le troisième soufflet ? Pas de panique ! Car le dernier opus aura plutôt l'effet d'un soufflé. J'ignore ce qu'est un soufflé. Je veux savoir. C'est mon droit le plus absolu. Alors pour 1,99 crédits, je clique pour apprendre. Vite ! Je clique ! Je clique vite !

Félicitations ! J'ai cliqué et j'ai bien fait ! Un soufflé est une préparation salée ou sucrée dans laquelle des blancs d'œufs en neige provoquent à la cuisson, à four modéré, une augmentation de volume. Le problème du soufflé est que, s'il est beau et gonflé à la sortie du four, il retombe une fois sur la table. Je réalise alors que c'est appétissant mais vide. Comme Mort™ qui épargnera mes joues. La droite comme la gauche. Parfois, un soufflet, ça me fait du mal mais ça me fait du bien. Là, j’en aurais volontiers pris un troisième. Mais ce volume n'offre rien de vraiment nouveau, si ce n'est un lien en forme de blancs d’œufs, et recycle des idées déjà exploitées dans les romans précédents. Or, comme il ne peut pas être apprécié si on n'a pas au préalable expérimenté les deux premiers soufflets, les arguments ne semblent plus très nouveaux. La majorité des idées étaient déjà en germe dans les deux premiers volumes et même les meilleures d'entre elles donnent l'impression d'être usées. Bon, je dis ça mais je ne voudrais pas pour autant qu'on me prenne pour un citoyen qui en aurait quelque chose à foutre. Et les autres, qu'est-ce qu'ils en pensent ? Je veux savoir ce qu'en dit Le Chien Critique ! Et je veux savoir ce qu'en pense Yuyine ! Lire les avis des autres est mon droit le plus absolu. Alors pour 1,99 crédits, je clique. Vite ! Je clique ! Je clique vite !

3 commentaires:

  1. J'ai cliqué, cliqué vite, pour connaître ton avis et je commence à voir une petite rengaine se répéter entre les différentes chroniques, la rengaine d'un tome un ton en dessous. C'est marrant d'ailleurs cette répétition, rapport aux... répétitions.
    En tout cas bon billet, il m'a soufflé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement un ton en dessous mais ça donne surtout l'impression que l'auteur avait tout juste assez de bonnes idées pour écrire une nouvelle et qu'il a préféré les diluer dans un roman composé de redites des volumes précédents.

      Supprimer
  2. excellent, et connaisseur en cuisine !
    J'avais adoré BonheurTM, abandonné VieTM et je vais laisser celui-ci de côté, c'est dommage car c'était bien engagé.

    RépondreSupprimer