jeudi 10 mars 2022

F. Richard-Bessière - Vingt pas dans l'inconnu

F. Richard-Bessière Vingt pas dans l'inconnu Fleuve Noir anticipation
F. Richard-Bessière 

Vingt pas dans l'inconnu 

Ed. Fleuve Noir

 
Howard Butler, un chasseur de fauves attaché à la Zoologie Company de New-York, est engagé pour guider une expédition au Kenya. Il n'y accompagne pas des touristes en safari mais des scientifiques sur les traces d'un engin spatial qui se serait écrasé dans la région du Koratiki. Je vous passe les détails d'une intrigue insipide et troussée dans une langue dénuée d'intérêt mais toujours est-il qu'après avoir facilement trouvé ce qu'ils cherchaient, les six membres de l'expédition se retrouvent à devoir se réfugier à l'intérieur de l'engin venu de l'espace pour échapper aux dangers de la forêt. Pour une raison ou pour une autre, le vaisseau se met en marche ! Howard Butler et ses compagnons d'infortune réalisent alors qu'ils ne filent pas vers le cosmos mais dans l'infiniment petit... C'est parti pour un long et fastidieux voyage.
 
Quelque chose sauve-t-il ce roman mineur ? La trame, le style, les personnages ? Bah... N'y a-t-il donc rien à en retenir ? Rien ? Si : le caractère résolument misogyne auquel l'auteur des Conquérants de l'Univers nous avait déjà habitué. J'imagine qu'il est inutile de vous faire la description du chasseur de fauves, il correspond exactement à l'image que vous pouvez vous en faire. Pour le reste de l'équipe, il est constitué comme suit : Julius Hattaway, un professeur d'astrophysique, Douglas Mortimer, son assistant, Gregory Mallone, spécialiste des recherches nucléaires et Roland Carpentier, docteur spécialiste des recherches biologiques. Et Judy, bonne cuisinière. Tout est dit.
"C'était ahurissant d'entendre cela, mais il faut croire que mes compagnons approuvaient cette théorie, car ils ne bronchèrent pas, sauf la belle Judy qui ne put s'empêcher de donner son avis. C'était une femme... et le contraire m'eût étonné."
---


Et pour suivre l’avancée du projet Objectif "231", cliquez sur la fusée !
FNA n°60

3 commentaires:

  1. On peut peut-être aussi en retenir l'ironie involontaire du titre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "L'ironie involontaire du titre" ? Je ne te suis pas, là. Tu m'expliques ?

      Supprimer
    2. Une succession de clichés et de banalités d'époque, ce n'est guère un saut "dans l'inconnu".

      Supprimer