mardi 12 mars 2019

Montague Rhodes James - Il y avait un homme qui demeurait près du cimetière

Montague Rhodes James Il y avait un homme qui demeurait près du cimetière L'Éveilleur

Montague Rhodes James 

Il y avait un homme qui demeurait près du cimetière 

Ed. L'Éveilleur 


Qui aujourd'hui connaît Montague Rhodes James ? Pas grand monde, j'en ai peur. Heureusement, L'Éveilleur, éditeur audacieux et téméraire, se charge de combler nos lacunes. Voici donc le premier tome des histoires de fantômes de cet écrivain anglais, universitaire et traducteur de la Bible.

Il y avait un homme... met en scène, dans de courtes intrigues du quotidien, des personnages rationnels confrontés à des évènements surnaturels, souvent dans des lieux évocateurs. Inscrites dans le concret, les nouvelles de M.R. James jouent en particulier sur les ambiances créées par ces décors. Avec ses portes qui grincent et ses parquets qui craquent, ce recueil horrifique particulièrement subtil, qui suggère l'effroi plus qu'il ne l'impose, magnifie la terreur et provoque un frisson délicat.

Peuplée de créatures fantomatiques, cette littérature de l'au-delà est également une peinture saisissante de l'âme humaine. L'auteur s'interroge sur le comportement de ses personnages, les pousse dans leurs retranchements, les confronte à leurs croyances et invite le lecteur à se questionner sur les limites de son propre scepticisme.

H.P. Lovecraft, qui signe l'élogieuse postface de cet ouvrage particulièrement convaincant, ne s'y est pas trompé. Ce recueil est l'œuvre d'un styliste et impose son auteur comme un maître de l'angoisse.

Inutile de dire que j'attends maintenant avec impatience le second tome.

2 commentaires:

  1. Qui aujourd'hui connaît Montague Rhodes James ? Moi, depuis quelques minutes !
    Même si je ne suis pas un grand amateur de fantastique, je le note dans un coin de mon cerveau pour un soir venteux et froid.
    Faudra tout de même penser à arrêter de me faire découvrir des auteurs, je ne suis pas immortel, je ne peux pas tout lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sélection est parfois compliquée mais notre vie de lecteur manquerait cruellement de fantaisie si on avait le temps de tout lire...

      Supprimer