lundi 11 novembre 2019

Mircea Cărtărescu - La Nostalgie

Mircea Cărtărescu La Nostalgie P.O.L

Mircea Cărtărescu 

La Nostalgie 

Ed. P.O.L 


La Nostalgiedaté de 1989, est le premier texte en prose de l'auteur. On trouvait déjà dans cet ouvrage tous les sujets qui lui sont chers et qu'il développera par la suite. Pour autant, malgré les thématiques communes et quelques similitudes évidentes, ce livre est assez différent du reste de son oeuvre. Déjà dans le style, bien plus figuratif que des romans tels que Solénoïde ou Orbitor ; ensuite dans la forme, alors qu'il s'agit apparemment d'un recueil de nouvelles (je pense que Pourquoi nous aimons les femmes rentre moins dans la catégorie des recueils de nouvelles que dans celle des études critiques et des clés de lecture). Apparemment ? Oui, il est en effet difficile d'être catégorique quant à la forme car si elles ne sont pas réellement liées, il y a bien certaines passerelles ténues entre les nouvelles.

Ainsi, que ce soit l'histoire d'un jeune homme obnubilé par la roulette russe, celle d'un architecte dévoré par sa lubie pour la musique ou encore celle d'un adolescent fascinant de différence, toutes abordent dans le fond les mêmes sujets, à commencer par la figure de l'écrivain torturé et contraint à produire. On retrouve également l'obsession pour le rêve, l'adolescence et les traumatismes de la jeunesse ainsi qu'une vision toute personnelle de Bucarest.

Aussi subversif qu'extravagant et donc logiquement censuré lors de sa parution, écrit d'une plume viscérale, totalement fantasque et parcouru d'araignées, La Nostalgie est la pierre d'achoppement de l'oeuvre du romancier et poète roumain. C'est un livre incroyable, total et exigeant, d'une grande maturité, qui annonçait sans aucun doute la naissance d'un des plus brillants prosateurs de son temps (et futur Prix Nobel de littérature - les paris sont ouverts) ! Un livre incontournable sur lequel j'ai eu bien du mal à écrire ces modestes impressions mais dont je ne peux que vivement conseiller la lecture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire