jeudi 16 novembre 2017

Emmanuel Bove - Un homme qui savait

emmanuel bove un homme qui savait table ronde petite vermillon

Emmanuel Bove 

Un homme qui savait 

Ed. La Petite Vermillon 


J'ai entamé puis abandonné ce livre à deux reprises avant d'aller au bout pour de bon. Ce n'était probablement pas le bon moment la première fois, pas ce dont j'avais envie la seconde. Et finalement, à cette nouvelle tentative, je crois que c'est juste un livre ennuyeux.

Pourtant, ce roman correspond parfaitement à toutes les caractéristiques habituelles d'une œuvre dont je suis très amateur, à commencer par le portrait de Maurice Lesca, petit homme gris, effacé et renfermé. Entretenant un rapport difficile à l'argent et complexe à sa famille, dénué d'ambition et de couleur, en personnage on ne peut plus bovien, il pourrait bien renfermer des choses que l'œil ne saurait distinguer. Son quotidien, partagé entre sa sœur à laquelle il ne parle guère et sa libraire à laquelle il parle peu, est une succession de journées ternes, répétitives et somme toute assez peu intéressantes.  Et, si je ne crois pas avoir jamais compris où l'auteur de La coalition voulait en venir, je ne pense pas non plus avoir jamais vu ce que la façade de ce personnage renfermait.

D'après la quatrième de couverture de cette édition, Maurice Lesca est un mystère. Un mystère qui reste entier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire