samedi 25 avril 2020

San-Antonio - Ça tourne au vinaigre

Ça tourne au vinaigre san antonio fleuve noir

San-Antonio 

Ça tourne au vinaigre 

Ed. Fleuve Noir 


La scène d'ouverture nous installe au premier rang d'une salle de boxe. Le neveu de Béru, un jeune homme rachitique à la "tête de plumeau", se bat pour un titre amateur de champion d'Île-de-France, catégorie coq. Se bat ? C'est un bien grand mot. Les deux pugilistes sont gringalets et mollassons, le combat est pathétique et bien moins frappant que la langue avec laquelle il est décrit. Une fois terminée cette parodie sportive, deux vrais boxeurs entrent sur le ring. Mais, dans le public, San-A et son acolyte comprennent vite que l'issue du match a été décidée d'avance. Pourtant, il est remporté par le perdant annoncé. Le lendemain, l'entraîneur du vainqueur surprise est retrouvé "suicidé". Bizarre. Il n'en faut pas plus pour lancer le commissaire et son équipe à la recherche de celui qui pourrait avoir aidé le macchabée à se jeter par la fenêtre.

Cette enquête, comme souvent un prétexte tout trouvé pour mettre en scène une désopilante galerie de portraits, révolutionner la langue française et enrichir le vocabulaire, prend rapidement des airs d'énigme en chambre close. Elle offre d'une part un bel aperçu des talents de l'auteur de Tango chinetoque et d'autre part un second rôle en or à Pinuche, probablement mon personnage préféré de la série ! Un très bon opus qui me donne envie d'en lire un autre de ce pas !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire