dimanche 1 août 2021

Philip K. Dick - Ubik

philip dick ubik audiolib
Philip K. Dick 

Ubik 

Ed. Audiolib 


Avoir lu coup sur coup deux ouvrages sur l'œuvre de Philip K. Dick - le numéro de L'Atelier du Roman qui lui était consacré et l'essai de David Lapoujade - m'a donné envie de lire ou relire certains de ses livres. J'en ai déjà lu beaucoup. Des nouvelles, des romans, sa littérature blanche et sa science-fiction. Dont Ubik. Deux fois déjà. Mais j'avais beau l'avoir déjà lu deux fois, je n'en avais bizarrement gardé que peu de souvenirs. Il faut dire que ça date un peu. Ma première lecture remonte à une vingtaine d'années, ma seconde à une quinzaine. Il était temps d'y revenir, cette fois-ci dans sa version audio.

Peu de souvenirs, certes, mais ma mauvaise mémoire n'explique pas tout. Ubik est un roman complexe, finalement assez abstrait, non linéaire et difficile à résumer, comme vous allez pouvoir le constater : dans un proche futur technologique et capitaliste, 1992, il n'est pas rare que des personnes possèdent des capacités psychiques. La société Runciter Associates propose à ses clients de les en protéger en mettant à leur service des anti-psis capables de contrecarrer les pouvoirs des télépathes ou des précogs. Glen Runciter, qui dirige cette société avec son épouse Ella, décédée mais maintenue dans un état de demi-vie, rassemble ses employés pour une mission sur la Lune. Joe Chip, un technicien de la société et personnage principal du roman, est de la partie. Cette mission tourne mal et le roman nous fait vivre les conséquences de ce fiasco, alors que le groupe voit sa réalité altérée et son quotidien rétrogradé vers le passé...

Vu comme ça, ça n'a pas l'air si compliqué. En fait, ça l'est, et pour plusieurs raisons. La réalité est volontairement difficile à cerner, les époques évoluent et sont incertaines, les évènements dont on pense qu'ils ont eu lieu ne se sont parfois jamais produits, la mort n'est pas nécessairement irréversible et les vivants ne sont d'ailleurs pas toujours ceux que l'on croit.
"Je suis vivant et vous êtes morts."
Vivant ? Mort ? Schrödinger des temps modernes, Philip K. Dick s'offre le luxe de ne pas trancher. Dans ce roman, tout est possible et modifiable à souhait. Pat Conley, cette fille mystérieuse, tout juste engagée par Runciter, n'a-t-elle pas le pouvoir de modifier le cours du temps et d'en changer des évènements du passé ? Partant de là, tous les paradoxes sont permis ! L'auteur se joue alors des contraintes temporelles, logiques et narratives, il jongle avec les niveaux du réel, revient sur des affirmations, bouscule la normalité, sème le doute et perturbe autant ses personnages que ses lecteurs...
 
Ubik n'est pas l’œuvre d'un grand styliste mais indéniablement celle d'un auteur ambitieux et d'une grande inventivité. C'est une incroyable expérience de lecture, sublimée dans la version audio par le talent de son interprète, Damien Witecka, qui incarne les personnages et donne vie au texte.
 
J'espère maintenant, alors que j'avais tout oublié de mes lectures précédents, ne rien en retenir une fois de plus afin de pouvoir le relire un jour, neuf et scrupuleux de me conformer à son utilisation. Quelle perspective !

D'autres avis ? Pour la version audio, hop ! Vert, Célinedanaë & Anne-Laure ! Et pour la version papier, hop ! Lorhkan & Le Chroniqueur !
 
Et pour faire le point sur ce challenge, c'est ici.

10 commentaires:

  1. La même chose pour moi, je l’avais lu il a quelques années, je me souvenais que j’avais apprécié mais en fait je ne me rappelais de rien !
    Cette version audio est clairement très réussie, c’était une belle relecture. Merci beaucoup pour le lien 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être un livre fait pour être relu ?

      Supprimer
  2. J'ai lu plusieurs titres de Dick, mais aucun de ses plus célèbres, finalement. Toutefois, "Ubik" est dans ma bibliothèque, il n'attend plus que mon bon vouloir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai lu pas mal mais un seul plusieurs fois : "Ubik". Ce n'est pourtant pas celui qui m'ait le plus marqué. Va comprendre...

      Supprimer
  3. Vous vous êtes vraiment tou.te.s passés le mot pour lire et donner envie de lire "Ubik" en ce moment hein. Je vais être obligé de céder et d'y passer à mon tour, mais tout sera de votre faute !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La blogosphère est machiavélique ! Mouahahaha !

      Supprimer
    2. Y a un complot pour faire (re)lire la version audio surtout, oui ! Scandale !

      Supprimer
    3. La blogosphère est machiavélique !

      Supprimer
  4. Il a l'air tellement dingue ce bouquin!!

    RépondreSupprimer