dimanche 28 mars 2021

Agatha Christie - Cinq petits cochons

agatha christie cinq petits cochons audiolib
Agatha Christie

Cinq petits cochons 

Ed. Audiolib 


Caroline Crale a été condamnée pour avoir empoisonné son mari, le fameux peintre Amyas Crale. Les preuves étaient irréfutables, les témoignages accablants, le mobile évident, et l'épouse de l'artiste, unique suspecte, n'a jamais réellement cherché à se défendre du meurtre dont on l'accusait, quand bien même elle a toujours nié l'avoir commis. De plus, Caroline Crale est morte derrière les barreaux un an après y avoir été enfermée. Le dossier est donc classé depuis belle lurette. Mais pas pour tout le monde.

Seize ans plus tard, la fille du couple Crale passe la porte du bureau d'Hercule Poirot avec une lettre rédigée par sa mère peu de temps avant son décès et dans laquelle elle clame son innocence. La jeune femme, qui n'était qu'une enfant au moment des faits, demande au détective s'il veut bien reprendre l'affaire et prouver que Caroline Crane a été envoyée en prison a tort. Le belge moustachu décide de relever le défi ! C'est une mission de taille : il n'y a plus de preuve et le temps risque fort d'avoir fait son office sur la mémoire des personnes impliquées...

Si Hercule Poirot commence par interroger les officiels de l'époque, l'avocat, le procureur, le greffier et le commissaire, c'est surtout sur les cinq témoins qu'il concentre son enquête. Ceux-ci font tour à tour le récit des évènements puis en rédigent, à la demande du détective, la version la plus précise possible. De fait, le funeste épisode est relaté une bonne dizaine de fois, toujours sous un angle légèrement différent et avec des versions personnelles plus ou moins interprétées ou altérées. Ces nuances suffisent à ne jamais donner l'impression que le récit se répète mais invitent au contraire à trouver le hic. Bien malin qui peut y parvenir : après avoir orienté ses lecteurs vers une fausse piste, l'auteure de Dix petits nègres annonce une révélation totalement alambiquée, cohérente mais vraiment trop biscornue pour être devinée avant la chute, lors d'un chapitre final à la mise en scène très étudiée.

Pour être honnête, j'ai préféré faire preuve d'humilité plutôt que de me donner la peine de chercher un(e) coupable. Ne pas être trop présomptueux est une attitude qu'il est sage d'adopter lorsqu'on se lance dans une enquête d'Hercule Poirot : l'intrigue est tordue, c'est une caractéristique basique. Pour autant, on s'y plonge avec plaisir, d'autant plus que la langue est raffinée, les décors élégants, les dialogues ciselés et les personnages soignés - dans Cinq petits cochons, les protagonistes (auxquels Samuel Labarthe, le comédien qui lit cette version audio, rend justice et incarne parfaitement, en particulier le flegmatique Poirot) ont des personnalités marquées, voire appuyées. Pour autant, ils ne tombent pas dans la caricature, malgré la quantité non négligeable d'idées préjugées et attendues qu'ils alignent sur l'art en général et la peinture en particulier. N'oublions pas qu'Amyas Crale était peintre. Un peintre mort avant d'avoir donné l'ultime coup de pinceau à son chef d’œuvre qui restera, de fait, inachevé. Mais n'est-ce pas le destin de tous les peintres tourmentés ?

6 commentaires:

  1. Le titre ne me dit rien, mais vu le nombre de romans qu'elle a écrit ça ne m'étonne pas vraiment. Je ne suis pas sûr de prendre le temps, mais ça donne envie de se replonger dans un Agatha Christie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'elle en a écrit un paquet. Celui-ci est vraiment pas mal.

      Supprimer
  2. Très bien vendu .
    Ça donne envie de le lire. Les auteurs n’aiment décidément pas les peintres,ils sont souvent horribles dans la littérature,à juste titre certainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le peintre est assez caricatural en effet. C'est pas plus mal qu'elle le tue, d'autant plus que sa mort donne lieu à une bonne enquête.

      Supprimer
  3. C'est une super idée de lire ça en audiolivre, ça doit être sympa un polar sous ce format.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je l'ai pris un peu au hasard et c'était un bon choix. En plus le comédien est excellent.

      Supprimer