vendredi 17 septembre 2021

Nicolas Ragonneau - Proustonomics

Nicolas Ragonneau Proustonomics Le temps qu'il fait
Nicolas Ragonneau 

Proustonomics - Cent ans avec Marcel Proust

Ed. Le temps qu'il fait 

 
Après une délicate période de sevrage et une longue abstinence, je croyais en avoir terminé avec mon addiction à Marcel Proust et à son œuvre. Mais j'ai commis l'erreur classique, j'ai baissé ma vigilance. Or, la grande difficulté dans la dépendance, c'est de ne pas replonger. Il y a quelques temps, la lecture du Hors-sujet de Pierre Bayard avait déjà fragilisé l'édifice de ma reconstruction, puis le volume de Christian Péchenard rassemblant ses trois essais sur l'auteur de la Recherche et intitulé Proust et les autres avait amorcé la bascule. Je scelle ma rechute avec le livre de Nicolas Ragonneau...

Éditeur, journaliste, écrivain et traducteur français, Nicolas Ragonneau s'est surtout imposé depuis 2019, date de création de son site littéraire, comme un spécialiste de Marcel Proust. Pour preuve, son livre est préfacé - que dis-je ? adoubé ! - par Jean-Yves Tadié, l'un des papes de l'univers proustien. Jouant la carte de l'originalité, il ne se contente pas de proposer une énième approche classique mais a opté pour une étude de la Recherche sous un angle économique. Composées de chiffres, graphiques, anecdotes, ces miscellanées auscultent l’œuvre de Marcel Proust sous tous ses aspects les plus improbables, des différentes éditions du texte à leurs ventes, de ses traductions à ses pastiches, de sa composition à son temps de lecture, de l'influence des prénoms proustiens à celui du port de la moustache, de la madeleine au braille, en passant par l'étude passionnante de son histoire éditoriale.
"L'histoire éditoriale du roman proustien concentre en effet tant de problématiques et de cas d'école qu'elle servirait aisément à traiter de sujets aussi divers que l'édition à compte d'auteur, le service de presse, la publicité, le marketing, le prix du livre, la correction des épreuves et le suivi de fabrication, le passage d'un éditeur à un autre, le contrat d'auteur, l'édition de luxe, le parasitisme, la contrefaçon, le choix du titre, les prix littéraires, la tradition, la censure, le droit moral, l'établissement et l'édition de textes posthumes, l'appareil critique, l'entrée dans le domaine public, la bibliophilie."
Proustonomics est un ouvrage ludique et décalé. Mais, comme souvent avec les essais sur la Recherche, s'il peut s'adresser aux simples curieux, il trouvera surtout son public chez les amateurs. Et chez les drogués, comme moi, ce qui est confirmé dans la préface par Jean-Yves Tadié, à qui je laisse volontiers le mot de la fin.
"Sur Proust, on en veut toujours plus, comme de la drogue."

6 commentaires:

  1. Jamais lu Proust mais je suis tombé sur un bouquin dans une brocante qui parlait de sa gouvernante Celeste Albaret,une biographie.je ne sais pas ce que ça vaut .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le livre de Céleste Albaret sur Proust est intéressant car il reste à hauteur d'homme. Elle en dresse un portrait intime qui change de celui que l'on trouve dans les ouvrages universitaires, érudits mais théoriques. Ça peut paraître un peu naïf mais elle dégage une impression d'authenticité et une émotion qui ne se retrouve dans aucune autre biographie (à ma connaissance).

      Supprimer
  2. Merci pour ces orientations,je le mets sur ma pal.
    Un témoignage de dévouement qui paraît hors du temps mais que je lirai attentivement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et qui, va savoir, t'amènera peut-être à lire "La Recherche".

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais lu Proust, mais je sens que j'adorerais si je le lisais... Je ferais donc mieux de ne jamais franchir le pas pour ne pas risquer de devenir accro, c'est ça?

    RépondreSupprimer